L'impression des gravures est un métier en soi, que nous pratiquons tous les deux. En résumé, l'encre, qui est un mélange de pigments et d'huile, est appliquée sur la planche, puis essuyée, et la planche, couverte d'un papier humide, passe sur une presse qui transfère l'encre, et le relief du cuivre, sur le papier. On répète tout le processus pour chaque estampe.
On utilise généralement plus d'une couleur, ou plus d'une valeur d'une couleur, pour imprimer une estampe. L'exemple ci-contre, pour simplifier, n'implique qu'une seule couleur, et une seule valeur. Lorsqu'il y a plusieurs couleurs ou valeurs, celle-ci peuvent être appliquées séparément, essuyées séparément, pour éviter de les mélanger à l'essuyage, si cet effet n'est pas désiré.
L'encre est très épaisse, car elle contient beaucoup de pigment, de particules de couleur. Si on essaye d'imprimer une estampe avec de la peinture à l'huile, qui est assez fluide pour être manipulée au pinceau, on obtient une image très pâle. Pour que l'encre donne une impression foncée, elle doit contenir beaucoup de pigments, et devient très visqueuse, collante. Elle doit être appliquée avec beaucoup de soin, il faut «bourrer les tailles», remplir d'encre toutes les incisions les plus fines.