La gravure au burin

Jean Cencig, Reflets, 1982

Burin et aquatinte sur cuivre,

11.5" x 3.5"

WelcomePascaleCencigExposition Techniques Plan du siteCopyrightContactez-nous
PointeAquatinte BurinManière noireVernis mou Encrage Essuyage Impression

La gravure au burin est probablement une des plus anciennes formes d'art, on trouve des pierres et des os gravés qui remontent aux premiers âges de l'humanité. Les Sumériens, il y a 5000 ans, imprimaient l'argile à partir de gravures au burin. La gravure du métal pour imprimer sur papier a d'abord été utilisée par des orfèvres pour imprimer des cartes à jouer, il y a six siècles. Elle se pratique directement sur le cuivre, sans vernis ni liquide graveur, en utilisant des tiges d'acier aiguisées pour creuser le cuivre. Cette technique permet de vérifier souvent le résultat de son travail, car on peut imprimer même si le dessin n'est pas terminé, opération beaucoup plus problématique avec l'eau-forte.
Ci-dessus, plusieurs types de burins.

Ci-dessous, un ébarboir, qui permet de couper les aspérités qui resteraient après une taille au burin.

La gravure au burin exige une grande dextérité. La poignée du burin en forme de poire se loge dans la paume, la direction du trait est contrôlée par la paume, et non par les doigts.

Pascale, L'insondable, 1978,

Burin et aquatinte sur cuivre, 8.75" x 6.5"