Le survol des techniques que nous utilisons est divisé en deux sections : d’abord, la gravure, où l’image est inscrite en creux dans le cuivre, et enfin l’impression, où cette image en creux est transférée en relief encré sur le papier.
Le mot gravure désigne aussi bien l’œuvre sur papier que le processus qui a permis de créer cette œuvre. Avant le vingtième siècle, les travaux de dessin, gravure et impression étaient faits par différentes personnes, mais il y avait néanmoins des artistes, et non les moindres (Dürer, Piranèse, Rembrandt, pour n’en nommer que trois ) qui pouvaient pratiquer toutes ces disciplines, de la création à l’impression. On les a nommés dans les dictionnaires « peintre-graveurs » pour les distinguer des imprimeurs de reproduction. Aujourd’hui, la gravure n’est plus un moyen de reproduction (excepté pour les billets de banque, et certains timbres et documents) mais un médium qui permet aux artistes de créer des œuvres originales d’une grande qualité matérielle et picturale.
Voici une classification des différentes techniques qu’on appelle communément la gravure :

Il y a beaucoup plus de techniques aujourd’hui pour faire de la gravure en creux, de nombreux artistes mélangent ces techniques en d’infinies variations, mais nous avons choisi de pratiquer cette discipline en utilisant les outils traditionnels.